Le projet écriture : le conte

Partager sur facebook
Facebook

Pendant le confinement, et en travail distanciel, les enfants de la classe avaient besoin de s’entrainer à écrire. Nous sommes sur le projet « des contes et légendes » cette année. Alors, je leur ai proposé d’écrire un conte sous la forme d’un cadavre exquis, où chacun à leur tour écrivait quelques phrases à la suite des uns des autres. Après plusieurs semaines, nous avons une histoire complète que nous vous proposons de découvrir illustrée par les élèves. Merci les enfants pour votre participation ainsi que les parents qui ont joué le jeu en les accompagnant. Bravo à toute la classe pour ce magnifique conte (qui à l’origine est en couleur!).

Au pays des couleurs

« Il était une fois, dans un pays lointain, vivait un magicien des couleurs. Le monde changeait de teintes en fonction de son humeur.
Le magicien des couleurs détestait le noir car il n’avait jamais peur de rien. Heureusement il n’était pas seul dans ce pays ! Il était entouré de créatures rigolotes, toujours prêtes à faire des bêtises.
Pour faire une farce à leur ami magicien, les petites créatures s’étaient équipées d’un pinceau et d’un pot de peinture jaune. A son réveil, le magicien découvrit que l’herbe de son jardin était devenue toute jaune. Il était surpris mais joyeux de ce changement de couleur car il adorait le jaune. Il se demanda qui avait bien pu lui faire cette joyeuse farce car d’habitude c’était lui qui décidait du changement de couleur.
Le magicien des couleurs, partit au village Arc en Ciel pour découvrir qui avait bien pu lui faire cette farce. Sur le chemin, il se demanda si ça pouvait être les petites créatures. Il arriva au village, et il découvrit un endroit tout bleu avec des habitants très triste. Mais pourquoi cette tristesse ?
Il faisait très froid et de la glace bleue recouvrait toutes les maisons. Le magicien des couleurs qui pourtant était joyeux demanda à une petite créature habillée en bleue :
« Est-ce que tu sais qui m’a fait cette farce ?
Elle lui répondit : « Peut-être bien que oui, peut-être bien que non ! Pour en savoir plus je te mets au défi de rendre notre village rose. »
Du coup le magicien accepta le défi de la petite créature. Et d’un coup de baguette magique, le magicien changea le village bleu en rose. Le magicien demanda à la créature :
– Dis-moi maintenant, qui m’a fait cette farce ?
– C’est la licorne multicolore qui t’a fait cette farce, dit-elle.
Et soudain la licorne arriva avec un pot de peinture jaune.
Elle avait de grandes ailes et se déplaçait vite. Le magicien était impuissant face à la vitesse de celle-ci. La créature demande alors au magicien de peindre un arc en ciel afin que la licorne s’envole dans un autre pays merveilleux et il pourra ainsi remettre le village de couleur rose. Mais va-t-elle décider de partir ?
Seulement la licorne ne décida pas de partir. Alors le magicien alla chez son ami qui fait des potions et lui demanda s’il pouvait faire une potion pour que la licorne arrête de peindre en jaune.
Après quelques temps, la potion fut prête. Le magicien alla chez la licorne multicolore et lui fit boire la potion. Effectivement elle arrêta de peindre tout en jaune. Mais le lendemain sa pelouse était devenue violette. Et il n’était pas très content car ce n’était pas la couleur qu’il avait demandée.
Seulement cette fois ce n’était pas la licorne qui avait fait le changement, c’était la petite créature nommée Tipurple.
Le magicien furieux va demander aux petites créatures de son pays où la trouver. Tipurple a peint la pelouse du magicien parce que le violet c’était sa couleur préférée,
Tipurple n’arrivait plus à s’arrêter et peignait en violet tout ce qu’elle croisait sur son chemin. Le magicien devait absolument l’en empêcher. Il n’avait plus qu’une solution, se rendre au sommet de la montagne aux paillettes demander de l’aide à son amie la fée.
Le magicien vit un fraisier et trouva à côté un balai magique jaune. Il grimpa dessus et s’envola rapidement jusqu’en haut de la montagne. Et là, il rencontra une créature Arthor ressemblant à un yéti blanc comme neige qui était l’ami de la fée.
Le magicien demanda au yéti blanc s’il pouvait l’aider à trouver la fée. Le yéti accepta à une condition : le changer lui et la montagne en vert. Alors de deux petits coups de baguette magique il exauça ses vœux. Le yéti heureux de sa nouvelle couleur et de sa belle montagne verte l’emmena chez la fée.
Quelle ne fut pas sa surprise de trouver devant lui, une fée aussi belle et rose que les framboises au milieu de son jardin. Le magicien, dont les joues étaient devenues aussi rose que la fée, la salue timidement. Puis tout à coup, le paysage changea de couleur, passa du vert au rose, la couleur de l’amour. Le magicien était amoureux.
Il commença à faire froid et le magicien fit apparaître une grande et belle maison pour lui et la fée pour être bien au chaud. Cette belle maison était en pierres multicolores. Et comme il allait faire nuit, ils sont entrés dans la maison.
Le matin l’herbe était noire. Cela voulait dire que le méchant était revenu… En un instant, le magicien et la fée partent se cacher. Enfermés dans une malle, ils observaient par le trou de la serrure, le Maître de l’Ombre errer dans la maison. Tous les objets qu’il touchait se transformaient en noir. C’était donc lui, qui avait changé la couleur de l’herbe dans la nuit ! Le magicien et la fée devaient absolument trouver une solution, pour ne pas que le pays magique entier soit recouvert de cette sombre couleur.
Le magicien et la fée se sauvèrent à l’aide d’un balai magique pour se cacher dans le château des paillettes. C’était un endroit merveilleux gardé par le dragon des paillettes. Et toutes les petites créatures sont venues aider le magicien et la fée en lui apportant des pots de peinture. La fée mélangea de la poussière magique qui rendait gentil dans tous les pots de peinture. Le magicien avec sa baguette fit exploser tous ces pots au-dessus du pays magique. Et tout était peint multicolore, même le Maître des Ombres qui est devenu gentil.
On célébra le mariage entre le magicien et la fée et tout le monde fut invité.
Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. »
Fin

Fermer le menu